LE BLOG DES COACHS DE BASKET

Devenir un pro du shoot à mi-distance

Beaucoup moins utilisé dans le basket moderne de nos jours, le tir à mi-distance n’en reste pas moins une arme létale! À ton avis comment Jordan a-t-il obtenu autant de titres de meilleur scoreur de la ligue ? On garde de lui l’image d’un dunkeur de légende, mais c’était avant tout un as du mid-range shot ou shoot à mi-distance. Avant de devenir un pro du shoot à 3 points tu vas devoir maîtriser ton shoot à mi-distance. Plus tu seras en capacité de rentrer tes petits-shoots à 4,5 mètres, plus tu rendras le travail de ton défenseur difficile. 

Aujourd’hui dans La Balle Orange, je vais t’apprendre à développer ta palette offensive. Prêt à devenir un pro du shoot à mi-distance ? Allez, embarquement immédiat !

La technique du Tir à mi-distance 

Avant tout de choses, je t’invite à consulter ma série d’articles sur la technique du tir. Elle te permettra de revoir en détail les bases. 

La grosse différence entre le tir à mi-distance et les autres shoots, c’est que tu vas devoir effectué ce tir dans les airs. 

Eh, oui il va falloir fournir un petit effort supplémentaire pour faire décoller tes fesses du sol et effectuer ton jump shot. Le shoot à mi-distance, ce n’est pas pour les fainéants. 

Mais rassure-toi, le tir à mi-distance reste le tir le plus facile à maîtriser et à enseigner. On va tenter de décortiquer les différents aspects à maîtriser pour devenir un expert du mid-range shoot. 

Les appuis 

Une fois n’est pas coutume, les appuis sont très importants pour la bonne réalisation du shoot. Je t’en ai déjà parlé dans mes précédents articles, mais un petit rappel ne fait de mal à personne. Voici les différents points à respecter pour avoir des appuis corrects au moment de la réception de balle : 

  • Pieds écartés de la largeur des épaules
  • Genoux pliés
  • Les hanches sont également pliées pour amener un maximum de puissance 
  • Vos épaules et votre tête sont en avant
  • Vos talons doivent être légèrement décollés du sol

C’est la position standard du basketteur prêt à dégainer. Te voilà prêt à recevoir le ballon dans les meilleures conditions. 

L’enchainement après la réception 

Lorsque le ballon arrive vers toi, tu vas devoir « rentrer dans tes appuis » pour amorcer ton shoot. Derrière ce terme un peu barbare se cache une action plutôt simple. Tu vas devoir poser tes appuis en même temps que tu reçois la balle : 

  • Le premier pas consiste à attraper la balle avec ton pied de pivot bien ancré dans le sol
  • Tu vas devoir avancer avec un long pas pour aller à la rencontre de la balle. On utilise souvent le terme « attaquer la balle »
  • Un droitier fera ce pas avec le pied gauche et un gaucher le fera avec le pied droit. 
  • Plus votre pas et long et agressif, plus vous atteindre le ballon rapidement avec une position basse. 
  • Ce pas doit être effectué avec le talon qui touche le sol en premier. Le poids du corps est ensuite transféré à l’avant du pied.

Félicitations, tu viens de réaliser ton pied de pivot ! Alors, heureux ? 

Tout est dans la fluidité du mouvement 

Pour la suite, la clé c’est d’enchainer les mouvements sans interruption , la fluidité est le maître mot.
Tu vas devoir attraper la balle, tout en regardant le cercle pour viser. 

Dans la foulée, il va falloir poser ton pied de tir. 

Encore une fois, ne fais pas de pause! Tes genoux et tes hanches doivent être pliés pour te permettre d’enchainer directement sur le saut et le tir. 

L’arrêt deux temps présente un double avantage, il te permet de rester plus facilement équilibré sur ton shoot et facilite la fluidité dans le mouvement. 

De nombreux entraîneurs apprennent à leurs joueurs le tir à mi-distance avec un arrêt un temps. Ce n’est pas une mauvaise idée, mais à mon sens avec ce type d’appuis, tu es obligé de marquer un arrêt dans ton enchainement.
Bien évidemment les 2 écoles sont efficaces, ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit 😉. 

Communiquer pour recevoir la balle 

Pas besoin de te faire un dessin, je pense que tu sais déjà que la communication est essentielle dans un sport d’équipe. 

Les grands tireurs communiquent avec leur bouche, leurs yeux et en montrant une cible de la main. L’appel du ballon va vous aider à attraper le ballon en rythme et faciliter votre réussite au shoot. Autre point positif, il va faciliter le travail du passeur. 
Je t’ai fait un pense-bête pour que tu maîtrises à la perfection l’appel de balle : 

  • Demander la gonfle. Je sais, ce n’est pas toujours évident, mais il va falloir te faire violence. Si tu veux la balle, il va falloir la demander et être assez bruyant pour que tes coéquipiers t’entendent.
  • Utilise tes yeux. Tu vas devoir établir un contact visuel avec tes partenaires. Le fameux « eye contact » , vous devez être sur la même longueur d’onde avec tes coéquipiers alors cherche-les du regard.
  • Montrer la cible de la main. Ta paume de main doit toujours être orientée vers le passeur.

La communication est vraiment une composante essentielle de la victoire au basket. Les joueurs doivent comprendre très tôt que s’il ne demande pas la balle, ils ne la recevront pas. 

La finition du geste 

Une fois que tu as attrapé la balle, on rentre dans la partie la plus périlleuse du shoot : le saut et la finition du geste :

  • Lorsque ton pied de tir est avancé, tu vas pouvoir t’en servir pour effectuer ton saut et rechercher de la verticalité.
  • Le saut va te porter vers le haut, jusque là tout va bien et légèrement vers le panier à cause de ta prise d’élan. 
  • Il est important de garder le corps droit pendant le mouvement. Il ne doit ni se tordre ni se désaxer. C’est là que tu peux remercier les séances de gainage intensif. 
  • Tes bras vont soulever le ballon au fur et à mesure que ton corps s’élève.
  • Ton bras de tir va devoir rester dans le bon alignement en respectant la forme en L, avant de s’étendre.
  • Pour finir, relâche le ballon, juste avant le sommet du saut. Si tu attends, le sommet du saut, ton tir risque d’être légèrement descendant.  

Tu touches presque au but, mais attends ne pars pas tout de suite. Si tu veux maximiser tes chances de réussite, il te reste un dernier point à prendre en compte. Après avoir lâché le ballon, tu vas devoir garder les yeux sur ta balle et « geler » ton geste. C’est un peu comme si ton bras était pris dans la glace, la main qui tire doit être alignée avec le cercle, le coude complètement détendu, pour finir près du visage au-dessus du sourcil. 
Je te garantis qu’avec beaucoup de travail et de discipline, tu vas pouvoir enfiler les mid-range shot comme des perles. 
Si tu souhaites soutenir le blog, je t’invite à t’abonner à la newsletter et aller faire un tour sur la page Facebook.

À très bientôt sur La Balle Orange
Jonas