LE BLOG DES COACHS DE BASKET

L’art de se créer son propre shoot


Tu veux un scoop ? Il est plus facile de tirer à l’arrêt sans défenseur, qu’avec un défenseur sur le paletot et en mouvement. C’est un peu le Graal, pour tout attaquant digne de ce nom : l’art de se créer son propre shoot. Mais, revers de la médaille, il va falloir cravacher sévère pour maîtriser cette technique. 

Aujourd’hui dans La Balle Orange, je vais te donner les bases, pour faire évoluer ton jeu d’attaque. Prêt à plonger dans le monde impitoyable des grands scoreurs ? En voiture Simone. 

Devenir un attaquant hors pair 

Peu de joueurs sont capables de créer leur propre shoot, sais-tu pourquoi. 

Tout simplement, parce que c’est dur. Du coup, la plupart des joueurs ne travaillent pas leur capacité à tirer sous une forte pression défensive. 

À tous les niveaux, tu trouveras des joueurs  qui sont d’excellents shooters, si on leur laisse le temps de shooter avec de l’espace. 
Mais, si tu leur colle un gros défenseur sur la truffe, c’est plus la même histoire 😅. Leur pourcentage au shoot à tendance à fondre, comme neige au soleil. 

Et oui, ils se sont rarement entrainés à tirer après le dribble tout en se créant leur espace. Alors imagine, le faire rapidement, ça devient quasi mission impossible. 

Quoi qu’il en soit, si tu veux devenir un scoreur hors pair, tu dois être capable de tout faire sur un terrain. Autant commencer tout de suite à t’entrainer, tu ne crois pas. 

Passer devant son défenseur  

Le point de départ pour se créer son propre tir, c’est se créer son propre espace de shoot. Élémentaire, mon cher Watson 🤔. 

Pour y arriver, tu n’as pas 36 000 solutions, tu vas devoir créer de la distance avec ton défenseur.Et, pour créer de la distance, il va falloir dribbler, jusque là, rien de bien sorcier. 

Mais attention pas n’importe quel dribble. Tu vas devoir pousser la balle loin devant, tout en frôlant ton défenseur, pour le faire passer derrière toi. 

Plus tu vas frôler le défenseur, et pousser la balle loin sur ton premier dribble, plus tu te créeras un espace de tir suffisant. 
En gros, c’est comme transformé un 3 points contesté en tir ouvert à mi-distance. 

Garder le contrôle et protéger sa balle et son corps  

Lorsque tu dribbles, tu vas devoir garder le contrôle de ta balle. 

Si tu commences à échapper le ballon, ça va être compliqué d’enchainer sur un shoot propre. Ne t’étonne pas après que tu n’en mettes pas un au fond. Quand je te dis que ce n’est pas si simple que ça. 

Mais l’étape la plus importante, c’est la protection de la balle 🛡. 

En gros, la main qui ne te sert pas à dribbler va te servir de bouclier face à la défense. Cette protection supplémentaire va maintenir l’espace dont tu as besoin pour armer ton shoot. 

Si tu veux que ton bouclier soit efficace, je te conseille de fermer et de serrer le point. Si ta main reste ouverte, je peux t’assurer qu’au moindre contact ta défense va voler en éclat!  Bye Bye le shoot dans de bonnes dispositions. 

Si tu passes à droite de ton défenseur, c’est ton bras gauche qui va te servir de bouclier. 

Si tu décides de passer à gauche, je pense que tu l’as deviné comme un grand, c’est ton bras droit qui va te servir te bouclier. 

Toute la difficulté est de transformer ton bras bouclier, au moment du shoot. 

En fonction que tu sois gaucher ou droitier, il deviendra la main qui charge le tir ou la main qui accompagne le tir. 

Je t’entends rire, avec mes métaphores de cow-boy, mais en attendant, si tu veux être à l’aise dans tous les cas de figure, tu vas devoir sacrément bosser et répéter le geste. 

Bon, je pense que maintenant tu as assez d’éléments pour pouvoir passer ton défenseur, te créer ton espace de tir tout en protégeant la balle. Non, mais attend, ne part pas tout de suite, je n’ai pas terminé. Je vais me répéter, mais se créer son shoot, ce n’est pas à la portée de n’importe qui ! Du coup, je t’ai concocté un deuxième article sur le sujet.
La prochaine fois, nous allons voir en détail, comment faire sortir le défenseur de sa position, et se créer son propre couloir de tir vers le panier. 
En attendant, si tu veux soutenir le blog, je t’invite à t’abonner à la newsletter et aller faire un tour sur la page Facebook de La Balle Orange. 

À très bientôt sur La Balle Orange
Jonas